Principe / Technique de stérilisation de l’air par ultraviolet

Principe

Le soleil émet un ensemble de rayonnements lumineux qui atteignent la surface de la terre : les ultraviolets (UV), le visible et l’infrarouge (IR). Les UV dans leur ensemble ne dépassent pas 5 % de l’énergie totale, mais leur impact sur les molécules organiques est très important.

Les UVC correspondent à la fraction des UV qui ne se transmet que dans l’air. Ce sont les rayonnements dont les longueurs d’ondes sont les plus courtes (190 à 290 nm), ils sont donc extrêmement énergétiques. Cette énergie leur confère un pouvoir d’altération considérable sur les molécules biologiques.

Des études de cas montrent que le rayonnement ultraviolet tue ou inactive les micro-organismes dont le virus SARS-CoV-2 (COVID-19) en détruisant les acides nucléiques et en perturbant leur ADN, les rendant incapables de se reproduire et perdent alors de leur virulence.

En raison de leur efficacité et de leurs avantages, les UV-C sont utilisés dans un nombre croissant d’applications, par exemple pour la désinfection dans les installations de traitement des eaux usées, dans les laboratoires, les systèmes de climatisation, les piscines et les aquariums, ainsi qu’à divers stades du procédé de fabrication d’aliments et de boissons. On utilise également les UV-C en milieu médical et hospitalier pour stériliser les instruments, les plans de travail et l’air.

Technique

Le premier composant de notre système est un ventilateur puissant mais silencieux.  Il est capable de fournir un flux d’air à travers le système jusqu’à 1200m3/H, tout en maintenant un niveau sonore sous 55 décibels.

Le ventilateur aspire l’air de la pièce vers le système, les premiers composants rencontrés sont les  pré-filtres.  Bien que la plupart des polluants qui peuvent nous nuire dans l’air soient microscopiques, une pièce sale ou fortement polluée contient souvent même des molécules macroscopiques ou des particules de poussière. Les pré-filtres les emprisonnent et les retirent du flux d’air.

Après le pré-filtre, l’air est acheminé vers un  filtre à charbon actif.  Ce filtre est spécialement formulé pour lutter contre les contaminants chimiques et organiques dans l’air, notamment les composés organiques volatils (COV). Les COV sont des gaz émis par des liquides et des solides et peuvent avoir des effets néfastes sur la santé, allant de l’irritation des yeux, du nez et de la gorge et des maux de tête, jusqu’aux dommages au foie, aux reins, au système nerveux central et   potentiellement cancéreux . Ces COV proviennent le plus souvent de produits de peinture, de produits chimiques pour automobiles, de pesticides, de linge nettoyé à sec, de répulsifs contre les insectes, de nettoyants chimiques et de désinfectants.

Les filtres à charbon actif ont un très bon bilan de neutralisation des COV. Les molécules organiques polluantes sont piégées dans les pores de la structure carbonée dans un processus appelé  » adsorption « . Une fois que les COV sont adsorbés dans la structure micro-poreuse du charbon actif, ils y resteront et hors de l’air que vous respirerez.

Au-delà du filtre à charbon actif, nous avons encore une autre ligne de défense contre les produits chimiques nocifs et les polluants. Un  filtre photocatalytique (également connu sous le nom de filtre au dioxyde de titane) change la composition chimique des polluants nocifs en sous-produits inoffensifs d’eau et d’oxygène.

Une fois que l’air a été filtré autant qu’il peut l’être physiquement et chimiquement. Les ampoules germicides de type UV-C placées dans une chambre de stérilisation produisent les ultraviolets. La ventilation en continu force le passage de l’air contaminé dans cette chambre interne conçue entièrement en acier inoxydable, avec effet anti-corrosion, jusqu’à 1200 M3/H.

C’est la partie du processus de filtration qui élimine le plus sensiblement les bactéries et virus microscopiques qui ont tendance à se propager dans les zones à forte occupation. La beauté du système est qu’en dépit d’avoir plus de puissance UV-C que tout autre système, il est capable de cibler complètement cette irradiation germicide au niveau du flux d’air entrant, ne permettant à aucune pollution lumineuse ou UV-C nocive de s’échapper et de frapper les occupants de la chambre. Des yeux sûrs, une peau sûre et une incidence beaucoup plus faible de maladies transmissibles.